dimanche 9 septembre 2012

La dimension cachée



FICHE DE LECTURE

Titre : La dimension cachée

Auteur : Edward T. HALL

Editeur : Seuil

-----------------------------------------------

THEME

L'espace social et personnel.

La « proxémie » : néologisme désignant l'usage de l'espace par l'homme en tant que produit culturel spécifique.


PROBLEMATIQUE

La dimension cachée, c'est celle du territoire de tout être vivant, animal ou humain, de l'espace nécessaire à son équilibre.

Chaque civilisation a sa manière de concevoir les déplacements du corps, l'agencement des maisons, les conditions de la conversation, les frontières de l'intimité.

Nos cités modernes standardisées ignorent cette dimension.

Le risque couru est moins le surpeuplement que la perte de notre identité.


HYPOTHESE

Le rapport qui lie l'homme à la dimension culturelle se caractérise par un façonnement réciproque. L'homme est en mesure de construire de toutes pièces le monde où il vit : ce que les biologistes appellent son « biotope ». En créant ce ce monde – perspective inquiétante- il crée l'organisme qu'il sera.


ARGUMENTS

L'homme se distingue des autres animaux par le fait qu'il crée des prolongements de son organisme. L'ordinateur prolonge une partie du cerveau. Le téléphone est un prolongement de la voix et la roue un prolongement des jambes. Le langage prolonge l'expérience dans le temps et l'espace, tandis que l'écriture prolonge le langage.
Ces prolongements ont été portés par l'homme à un tel niveau d'élaboration que nous finissons par oublier que son humanité est enracinée dans sa nature animale.
Nous sommes tous sensibles aux changements subtils qui peuvent survenir dans l'attitude de notre interlocuteur quand il réagit à nos paroles et à nos actes. Cela nous permet d'éviter de passer de la partie prémonitoire d'une communication aux signes à peine perceptibles de la contrariété et à ceux de l'hostilité déclarée. Chez les animaux, quand la phase prémonitoire a été négligée, on assiste très vite à de sauvages batailles.


CONCLUSION

Les urbanistes façonnent aujourd'hui l'environnement sans se préoccuper des besoins proxémiques de l'homme. Dans les parties de la planète à forte concentration de population, on n'évitera la catastrophe qu'à condition de replacer l'homme comme l'interlocuteur de son environnement, en respectant son espace social et personnel.


COMMENTAIRE PERSONNEL

La communication est partiellement verbale et majoritairement non verbale. Se mettre en empathie avec quelqu'un c'est d'abord se mettre à l'écoute de sa « dimension cachée », une manière de dire sans le dire : « je te reconnais dans ta spécificité » avant même d'avoir échangé une parole.

Cet ouvrage pourrait aider à placer en perspective ethnologique la théorie de Marshall ROSENBERG de la Communication Non Violente.

Pour établir les bases d'une bonne hygiène relationnelle, je cherche d'abord la juste, la bonne distance pour « toucher » mon interlocuteur, le « désarmer » par les signes reconnaissables de ma sympathie, sans tentative de domination, de prise de pouvoir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire